ÉTATS FINANCIERS 2016-2017

Énoncé de la responsabilité de la direction (non vérifié)

La responsabilité de l’intégrité et de l’objectivité des états financiers ci-joints pour l’exercice s'étant terminé le 31 mars 2017 et de tous les renseignements qui y figurent incombe à la direction du Bureau de l’enquêteur correctionnel (BEC). Ces états financiers ont été préparés par la direction à partir des politiques comptables du gouvernement, lesquelles s’appuient sur les normes comptables canadiennes du secteur public.

La direction est responsable de l'intégrité et de l'objectivité des données présentées dans ces états financiers. Certains renseignements présentés dans les états financiers sont fondés sur les meilleures estimations et le jugement de la direction, compte tenu de l'importance relative des postes en question. Pour s'acquitter de ses obligations au chapitre de la comptabilité et de la présentation de rapports, la direction tient des comptes qui permettent l'enregistrement centralisé des opérations financières du Bureau. Les renseignements financiers présentés aux fins de l'établissement des Comptes publics du Canada et figurant dans le Rapport sur les résultats ministériels du BEC concordent avec ces états financiers.  

Il incombe aussi à la direction de tenir un système efficace de contrôle interne en matière de rapports financiers  (CIRF) conçu pour donner une assurance raisonnable que l'information financière est fiable, que les actifs sont protégés et que les opérations sont autorisées et enregistrées adéquatement, conformément à la Loi sur la gestion des finances publiques et à d'autres lois, règlements, autorisations et politiques pertinentes.

La direction veille également à assurer l'objectivité et l'intégrité des données figurant dans ses états financiers en choisissant soigneusement des employés qualifiés et en assurant leur formation et leur perfectionnement; en prenant des dispositions pour assurer une répartition appropriée des responsabilités; en établissant des programmes de communication pour faire en sorte que tous les membres du BEC sont au fait des règlements, des politiques, des normes et des pouvoirs de la direction, et en procédant régulièrement à une évaluation fondée sur le risque de l'efficacité du système de CIRF.

Le système de CIRF est conçu pour atténuer les risques à un niveau raisonnable fondé sur un processus continu qui vise à identifier les risques clés, à évaluer l’efficacité des contrôles clés associés, et à apporter les ajustements nécessaires.

Le BEC fait l'objet de vérifications périodiques des contrôles de base par le Bureau du contrôleur général (BCG) et utilise les résultats de ces vérifications dans le but d’adhérer à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du trésor.

Une vérification des contrôles de base a été effectuée en 2011-2012 par le BCG.  Le rapport de vérification et le plan d'action de la direction qui y donne suite sont affichés sur le site web du BEC :
www.oci-bec.gc.ca/cnt/rpt/oth-aut/oth-aut201102-fra.aspx

Les états financiers du BEC n'ont pas fait l'objet d'une vérification.

Ivan Zinger, J.D., Ph.D.
Enquêteur correctionnel
Ottawa, Canada

Manuel Marques
Dirigeant principal des finances
Ottawa, Canada

 

État de la situation financière (non audité)
au 31 mars
(en dollars)
2017 2016
     
Passifs    
Créditeurs et charges à payer (note 4) 445 352 $ 305 996 $
Indemnités de vacances et congés compensatoires 156 644 132 800
Avantages sociaux futurs (note 5) 167 171 227 671
Total des passifs 769 167 $ 666 467 $
Actifs financiers    
Montant à recevoir du Trésor 325 312 $ 254 046 $
Débiteurs et avances (note 6) 143 142 63 220
Total des actifs financiers 468 454 $ 317 266 $
Dette nette ministérielle    300 713 $ 349 201 $
Situation financière nette ministérielle (300 713) $ (349 201)$

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

 

État des résultats et de la situation financière nette ministérielle (non audité)

pour l’exercice terminé le 31 mars
(en dollars)

2017
Résultats
prévus

2017

2016

Charges

 

 

 

Ombudsman pour les délinquants sous responsabilité fédérale 4 052 899 $ 3 976 538 $ 4 303 739 $
Services internes 1 188 606 1 256 177 891 234

Total des charges

5 241 505 $ 5 232 715 $ 5 194 973 $
Revenus      
Frais réglementaires 25 $ 40 $ 35 $
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (25) (40) (35)
Total des revenus 0 $ 0 $ 0 $
Coût net des activités poursuivies avant le financement du gouvernement et les transferts 5 241 505 $ 5 232 715 $ 5 194 973 $
Financement du gouvernement et transferts      
Encaisse nette fournie par le gouvernement   4 584 921$ 4 516 560 $
Variations des montants à recevoir du Trésor   71 266 50 253
Services fournis gratuitement par d’autres ministères (note 7)   625 016 607 392
Coût de fonctionnement net après le financement du gouvernement et les transferts   (48 488)$ 20 768 $
Situation financière nette ministérielle – début de l’exercice   (349 201) $ (328 433) $
Situation financière nette ministérielle – fin de l’exercice   (300 713) $ (349 201) $

Information sectorielle (note 8)

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

 

État de la variation de la dette nette ministérielle (non audité)
pour l’exercice terminé le 31 mars
(en dollars)
2017 2016
Coût de fonctionnement net après le financement du gouvernement et les transferts (48 488) $ 20 768 $

Augmentation (diminution) nette de la dette nette ministérielle

(48 488) 20 768

Dette nette ministérielle – début de l'exercice

349 201 328 433

Dette nette ministérielle – fin de l'exercice

300 713 $ 349 201 $

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

 

État des flux de trésorerie (non audité)
pour l’exercice terminé le 31 mars
(en dollars)
2017 2016
Activités de fonctionnement    
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 5 232 718 $ 5 194 973 $
Éléments n'affectant pas l'encaisse :    
Services fournis gratuitement par d'autres ministères (note 7) (625 016) (607 392)
Variations de l’état de la situation financière :    
Augmentation (diminution) des débiteurs et avances 79 922 17 466
Diminution (augmentation) des créditeurs et charges à payer (139 356) (66 142)
Diminution (augmentation) des indemnités de vacances et congés compensatoires (23 844) (9 498)
Diminution (augmentation) des avantages sociaux futurs 60 500 (12 847)
Encaisse utilisée pour les activités de fonctionnement 4 584 921 $ 4 516 560 $
Encaisse nette fournie par le gouvernement du Canada 4 584 921 $ 4 516 560 $

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

 

1. Pouvoirs et objectifs

Le Bureau de l’enquêteur correctionnel (BEC) a été établi en 1973 en vertu de la Partie II de la Loi sur les enquêtes. Cette base légale a été modifiée en novembre 1992 avec la promulgation de la Partie III de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition. Le mandat de l’Enquêteur correctionnel, tel que défini par cette Loi, est d’agir en tant qu’Ombudsman pour les délinquants sous responsabilité fédérale. Le BEC est indépendant du Service correctionnel du Canada et peut initier une enquête par suite d’une plainte émanant d’un délinquant ou présentée en son nom, que ce soit à la demande du Ministre ou de sa propre initiative. L’Enquêteur correctionnel est tenu en vertu de la loi de présenter un rapport annuel aux deux chambres du Parlement par l’entremise du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

De plus, l’article 19 de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition exige que le Service correctionnel du Canada fasse enquête en cas de décès ou de blessure grave d’un délinquant et qu'il remette une copie de son rapport à l’Enquêteur correctionnel.

Les services internes appuient le BEC dans son rôle d’Ombudsman pour les délinquants, ainsi que ses obligations corporatives vis à vis les agences centrales du Gouvernement.

2. Principales conventions comptables

Ces états financiers ont été préparés conformément aux conventions comptables du gouvernement énoncées ci-après, lesquelles s'appuient sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l'utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence importante par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

(a) Autorisations parlementaires

Le BEC est financé par le gouvernement du Canada au moyen d'autorisations parlementaires. La présentation des autorisations consentis au BEC ne correspond pas à la présentation des rapports financiers selon les principes comptables généralement reconnus étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Par conséquent, les postes comptabilisés dans l'État des résultats et de la situation financière nette ministérielle ainsi que dans l'État de la situation financière ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux qui sont prévus par les autorisations parlementaires. La note 3 présente un rapprochement entre les deux méthodes de présentation des rapports financiers. Les montants des résultats prévus inclus dans les sections « Charges » et « Revenus » de l'État des résultats et de la situation financière nette ministérielle correspondent aux montants rapportés dans l’État des résultats prospectifs intégrés au Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017. Les montants des résultats prévus ne sont pas inclus dans la section « Financement du gouvernement et transferts » de l’État des résultats et de la situation financière nette ministérielle ni dans l’État de la variation de la dette nette ministérielle parce que ces montants n’ont pas été inclus dans le Rapport sur les plans et les priorités 2016-2017.

(b) Encaisse nette fournie par le gouvernement

Le BEC fonctionne au moyen du Trésor, qui est administré par le receveur général du Canada. La totalité de l'encaisse reçue par le BEC est déposée au Trésor, et tous les décaissements faits par le BEC sont prélevés sur le Trésor. L'encaisse nette fournie par le gouvernement est la différence entre toutes les entrées de fonds et toutes les sorties de fonds, y compris les opérations entre les ministères au sein du gouvernement fédéral.

(c) Montant à recevoir du Trésor (ou à lui verser)

Le montant à recevoir du Trésor (ou à lui verser) découle d'un écart temporaire entre le moment où une opération affecte les autorisations du BEC et le moment où elle est traitée par le Trésor. Le montant à recevoir du Trésor correspond au montant net de l'encaisse que le BEC a le droit de prélever du Trésor sans autre affectation d'autorisations pour s'acquitter de ses passifs.

(d) Revenus

Les revenus provenant de droits réglementaires sont constatés dans les comptes en fonction des services fournis au cours de l'exercice.

Les revenus sont comptabilisés dans l'exercice pendant lequel les opérations ou les faits sous-jacents surviennent.

Les revenus qui ne sont pas disponibles à être dépenser à nouveau ne peuvent servir à acquitter les passifs du BEC. Bien que l'on s’attende à ce que l’Enquêteur correctionnel maintienne le contrôle comptable, il n’a pas l’autorité sur la disposition des revenus non disponibles à dépenser à nouveau. Par conséquent, les revenus non disponibles à dépenser à nouveau sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont donc présentés en réduction du montant brut des revenus de l'entité.

(e) Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de la comptabilité d'exercice :

  • Les indemnités de vacances et de congés compensatoires sont passées en charges au fur et à mesure que les employés en acquièrent les droits en vertu de leurs conditions d'emploi.
  • Les services fournis gratuitement par d'autres ministères pour les locaux et les cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires, sont comptabilisés à titre de charges de fonctionnement à leur coût estimatif.

(f) Avantages sociaux futurs

Prestations de retraite : Les employés admissibles participent au Régime de retraite de la fonction publique, un régime multi-employeurs administré par le gouvernement du Canada. Les cotisations du BEC au régime sont passées en charges dans l'exercice au cours duquel elles sont engagées et elles représentent l'obligation totale du BEC découlant du régime.  La responsabilité du BEC relative au régime de retraite se limite aux cotisations versées. Les excédents ou les déficits actuariels sont constatés dans les états financiers du gouvernement du Canada, répondant du régime.

Indemnités de départ : Certains employés ont droit à des indemnités de départ, prévues dans leurs conditions d'emploi. Le coût de ces indemnités s'accumule à mesure que les employés rendent les services y donnant droit. Le coût des avantages sociaux gagnés par les employés est calculé à l'aide de l'information tirée des résultats du passif déterminé sur une base actuarielle au titre des prestations de départ pour l'ensemble du gouvernement.

(g) Débiteurs et avances

Les débiteurs sont présentés au moindre du coût ou de la valeur nette de réalisation. Une provision a été établie pour les débiteurs dont le recouvrement est incertain.

(h) Incertitude relative à la mesure

La préparation des états financiers exige de la direction qu'elle fasse des estimations et pose des hypothèses qui influent sur les montants déclarés des actifs, des passifs, des revenus et des charges présentés dans les états financiers. Au moment de la préparation des présents états financiers, la direction considère que les estimations et les hypothèses sont raisonnables. Le principal élément pour lequel des estimations sont faites est le passif au titre d'avantages sociaux futurs. Il se pourrait que les résultats réels diffèrent des estimations de manière significative. Les estimations de la direction sont examinées périodiquement et, à mesure que les ajustements deviennent nécessaires, ils sont constatés dans les états financiers de l'exercice où ils sont connus.

 

3. Autorisations parlementaires

Le BEC reçoit la plus grande partie de son financement au moyen d'autorisations parlementaires annuelles. Les éléments comptabilisés dans l'état des résultats et de la situation financière nette ministérielle d'un exercice peuvent être financés au moyen d'autorisations parlementaires qui ont été approuvées au cours d'un exercice précédent, pendant l'exercice en cours ou qui le seront dans un exercice futur. Par conséquent, les résultats des activités de fonctionnement nets du BEC pour l'exercice diffèrent selon qu'ils sont présentés selon le financement octroyé par le gouvernement ou selon la méthode de la comptabilité d'exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

(a) Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations parlementaires de l'exercice en cours utilisés :
(en dollars) 2017 2016
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 5 232 715 $ 5 194 973  $
Ajustements pour les postes ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais qui n'ont pas d'incidence sur les autorisations :    
   
Services fournis gratuitement par d'autres ministères (625 016) (607 392)
Diminution (augmentation) des indemnités de vacances et congés compensatoires (23 844) (9 498)
Diminution (augmentation) des avantages sociaux futurs 60 500 (12 847)
Remboursements de charges des exercices antérieurs 0 1 615
Ajustements de débiteurs à la fin de l'exercice des années précédentes 34 726 3 297
  (553 634) (624 825)
     
Ajustements pour les éléments sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations :    
Augmentation du trop-payés de salaire 5 902 0
Augmentation des autres prêts et avances aux employés 7 788 0
  13 690 0
Autorisations de l'exercice en cours utilisées 4 692 771 $ 4 570 148 $
(b) Autorisations fournies et utilisées :
Autorisations fournies    
Crédit 1 - Dépenses du programme 4 377 412 $ 4 323 658 $
Contributions au régime d’avantages sociaux des employés 495 747 509 443
  4 873 159 4 833 101
Moins :
Périmés : Fonctionnement
(180 388) (262 953)
Autorisations de l'exercice en cours utilisées 4 692 771 $ 4 570 148 $

 

4. Créditeurs et charges à payer

Le tableau ci-dessous présente le détail des créditeurs et des charges à payer du BEC :
(en dollars) 2017 2016
Créditeurs - autres ministères et organismes 16 979 $ 4 348 $
Créditeurs - parties externes 49 432 107 899
Total des créditeurs 66 411 $ 112 247 $
Charges à payer 378 941 193 749
Total des créditeurs et des charges à payer 445 352 $ 305 996 $

 

5. Avantages sociaux futurs

(a) Prestations de retraite

Les employés du BEC participent au Régime de retraite de la fonction publique (le Régime), qui est parrainé et administré par le gouvernement du Canada. Les prestations de retraite s'accumulent sur une période maximale de 35 ans au taux de 2 % par année de services validables multiplié par la moyenne des gains des cinq meilleures années consécutives. Les prestations sont intégrées aux prestations du Régime de pensions du Canada et du Régime de rentes du Québec et sont indexées en fonction de l'inflation.

Tant les employés que le BEC versent des cotisations couvrant le coût du régime. En raison de la modification de la Loi sur la pension de la fonction publique à la suite de la mise en œuvre de provisions liées au Plan d’action économique du Canada de 2012, les employés cotisants ont été répartis en deux groupes. Les cotisants du groupe 1 sont les membres existants du régime au 31 décembre 2012, et les cotisants du groupe 2 sont les membres qui ont rejoint le régime à partir du 1er janvier 2013. Chaque groupe a un taux de cotisation distinct.

En 2016-2017, les charges s'élèvent à  345 387 $ (351 159 $ en 2015-2016). Pour les membres du groupe 1, les charges correspondent à environ 1,12 fois (1,25 fois en 2015-2016) les cotisations des employés et, pour les membres du groupe 2, à environ 1,08 fois (1,24 fois en 2015-2016) les cotisations des employés.

La responsabilité du BEC relative au régime de retraite se limite aux cotisations versées. Les excédents ou les déficits actuariels sont constatés dans les états financiers du gouvernement du Canada, répondant du régime.

(b) Indemnités de départ

Précédemment, les indemnités de départ accordées aux employées étaient basées sur l’éligibilité de l’employé, les années de services et le salaire au moment de la cessation d’emploi. Par contre, depuis 2011, l’accumulation d’indemnités de départ pour les départs volontaires a cessé pour la majorité des employés. Les employés assujettis à ces changements, ont eu la possibilité de recevoir la totalité ou une partie de la valeur des avantages accumulés jusqu’à présent ou d’encaisser la valeur totale ou restante des avantages au moment où ils quitteront la fonction publique. En date du 31 mars 2017, la majorité des règlements pour encaisser la valeur des indemnités étaient complétés. Ces indemnités ne sont pas capitalisées et conséquemment, les remboursements de l’obligation en cours seront prélevés sur les autorisations futures.

(en dollars) 2017 2016
Obligation au titre des prestations constituées, début de l'exercice 227 671 $ 214 824 $
Charge pour l’exercice (17 096) 12 847
Prestations versées pendant l’exercice (43 404) 0
Obligation au titre des prestations constituées, fin de l'exercice 167 171 $ 227 671 $

 

6.  Débiteurs et avances

Le tableau suivant présente les détails des débiteurs et des avances du BEC :

(en dollars) 2017 2016
Débiteurs – autres ministères et organismes  124 055 $ 54 856 $
Débiteurs – parties externes 10 999 8 064
Avances aux employés 8 088 300
Total des débiteurs 143 142 $ 63 220 $

 

7. Opérations entre apparentés

En vertu du principe de propriété commune, le BEC est apparenté à tous les ministères, organismes et sociétés d'État du gouvernement du Canada. Le BEC conclut des opérations avec ces entités dans le cours normal de ses activités et selon des modalités commerciales normales. De plus, le BEC a conclu une entente avec Sécurité publique et de la Protection civile Canada concernant la prestation de services relatifs aux finances, à la passation de marchés et à l’approvisionnement, aux ressources humaines, à la gestion de l’information/librairie, à la technologie de l’information et à la sécurité. En outre, au cours de l'exercice, le BEC a reçu gratuitement des services communs d'autres ministères, comme il est indiqué ci-dessous.

(a) Services communs fournis gratuitement par d'autres ministères :

Au cours de l'exercice, le BEC a reçu gratuitement des services de certains organismes de services communs relatifs aux locaux et aux cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires. Ces services gratuits ont été constatés comme suit dans l'état des résultats et de la situation financière nette ministérielle :

(en dollars) 2017 2016
Installations 315 189 $ 312 955 $
Cotisations de l'employeur au régime de soins de santé et au régime de soins dentaires 309 827 294 437
Total 652 016 $ 607 392 $

Le gouvernement a centralisé certaines de ses activités administratives de manière à optimiser l'efficience et l'efficacité de la prestation des programmes auprès du public. Le gouvernement fait donc appel à des organismes centraux et à des organismes de services communs, de sorte qu'un seul ministère fournisse gratuitement des services à tous les autres ministères et organismes. Le coût de ces services, qui comprennent les services de paye et d'émission des chèques offerts à tous les ministères et organismes par Services publics et Approvisionnement Canada ainsi que les services d’audit offerts par le Bureau du vérificateur général, ne sont pas inclus dans l'état des résultats et de la situation financière nette ministérielle.

(b) Autres transactions entre apparentés

(en dollars) 2017 2016
Débiteurs – autres ministères et organismes 124 055 $ 54 856 $
Créditeurs – autres ministères et organismes 16 979 $ 4 348 $
Charges – autres ministères et organismes 537 617 $ 152 269 $

Les charges et les revenus inscrits à la section (b) n’incluent pas les services communs fournis gratuitement qui sont inscrits dans la section (a).

8. Information sectorielle

La présentation de l'information sectorielle est fondée sur l'architecture d'alignement des programmes du BEC. La présentation par secteur est fondée sur les mêmes conventions comptables décrites à la note 2, Sommaire des principales conventions comptables. Le tableau qui suit présente les charges engagées et les revenus générés pour les principaux programmes, par principaux articles de dépenses et types de revenus. Voici les résultats de chaque segment pour la période:

  2017 2016
(en dollars) Ombudsman pour les
délinquants sous
responsabilité fédérale
Services internes Total Total
Charges        
Charges de fonctionnement        
Salaires et avantages sociaux des employés 3 370 994 $ 694 677 $ 4 065 671 $ 4 210 561 $
Installations 257 271 69 504 326 775 322 800
Services professionnels et spécialisés 117 971 145 099 263 070 285 400
Voyages et réinstallations 182 445 54 302 236 747 251 596
Autre 0 183 896 183 896 273
Information 33 624 14 540 48 164 33 761
Communication 9 916 37 453 47 369 43 076
Services publics, fournitures et approvisionnements 4 317 22 311 26 628 24 931
Équipement 0 22 917 22 917 12 145
Location 0 9 570 9 570 7 907
Réparation et entretien 0 1 908 1 908 2 523
Total – Charges de fonctionnement 3 976 538 $ 1 256 177 $ 5 232 715 $ 5 194 973 $
Revenus        
Frais réglementaires 15 25 40 35
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (15) (25) (40) (35)
Total - Revenus 0 0 0 0
Coût net des activités poursuivies 3 976 538 $ 1 256 177 $ 5 232 715 $ 5 194 973 $