Journée internationale des droits de l'homme

Nous célébrons aujourd'hui la Journée internationale des droits de l'homme, qui souligne le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies. D'une même voix, il y a 60 ans, à la suite des horreurs de la Deuxième Guerre mondiale, les nations du monde définissaient des principes et des normes communes visant le respect des valeurs fondamentales que sont la paix, la justice et la liberté.

Cette Déclaration est l'un des plus importants documents sur les droits de la personne de notre époque, et il est intéressant de noter que le Canadien John Peters Humphrey était au nombre des principaux auteurs de cette déclaration. Ce document décrit les libertés fondamentales et les droits inaliénables de tous les êtres humains, y compris les personnes emprisonnées. Dans le système correctionnel du Canada, ce principe est prévu dans la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, qui établit qu'un délinquant peut continuer à jouir des droits et des privilèges reconnus à tout citoyen, à l'exception de ceux dont la suppression ou la restriction est une conséquence nécessaire de la peine qui lui est infligée.

L'année dernière, le Secrétaire général de l'ONU a lancé une campagne pour célébrer cette date importante. La devise de cette campagne, d'une durée d'un an, est « Dignité et justice pour nous tous ». Afin de souligner plus spécialement cet anniversaire, madame Louise Arbour, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme à ce moment, a prié les institutions nationales des droits de l'homme des quatre coins du monde de concentrer leurs efforts sur la situation des personnes privées de leurs droits dans les prisons ou d'autres centres de détention.

Il y 35 ans, leBureau de l'enquêteur correctionnel ouvrait ses portes afin de surveiller le Service correctionnel du Canada et de promouvoir le respect des droits de l'homme. De par son mandat, le Bureau contribue toujours à faire du Service correctionnel du Canada un organisme ouvert, transparent et responsable de ses actes, et en fait tout autant pour la sécurité du public en général. La commémoration du 60e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies, soulignée à la fois par des discours et des actions concrètes, nous offre une excellente chance  de  tous et toutes de se pencher sur  nos responsabilités d'assurer la promotion et la protection des droits de la personne dans nos systèmes correctionnels.


Howard Sapers
Enquêteur correctionnel