Mary Campbell reçoit le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel 2010

OTTAWA, le 8 décembre 2010 – Aujourd’hui, M. Howard Sapers, l’enquêteur correctionnel, a annoncé avec une très grande fierté que Mme Mary Campbell a reçu le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel.

Le Prix Ed McIsaac a été créé en l’honneur de M. Ed McIsaac, qui a été longtemps le directeur exécutif du Bureau de l’enquêteur correctionnel ainsi qu’un fervent promoteur et défenseur des droits de la personne au sein du système correctionnel. 

Lorsqu’il a remis le Prix, M. Sapers a fait état de la carrière exemplaire et fructueuse de Mme Campbell au sein de la fonction publique. Dans le cadre de ses fonctions actuelles, à titre de directrice générale, Direction générale des affaires correctionnelles et de la justice pénale, Mme Campbell apporte une expertise en matière de politiques, de programmes, de législation et de recherche afin d’appuyer le ministre et le Parlement. « Au cours des 25 dernières années, Mme Campbell a été au centre des réformes stratégiques en matière de législation, de justice pénale et de détermination de la peine qui ont défini le système correctionnel du Canada, a déclaré M. Sapers. Mary a servi les Canadiens en faisant preuve d’un niveau inégalé d’intégrité, de conviction et de distinction. Ses réalisations dans les domaines de la justice sociale, du droit correctionnel, des réformes stratégiques ainsi que dans le milieu universitaire sont tout à fait extraordinaires. »

Avocate de formation, Mme Campbell a ouvert la voie ou participé à d’importantes réformes des lois fédérales sur le système correctionnel et d’autres lois en matière de justice pénale, y compris à la création et à la modification du Registre national des délinquants sexuels en 2004 et en 2010, aux lignes directrices sur la désignation des délinquants dangereux et à la promulgation de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition,en 1992. Ses publications dans les domaines des droits légaux des prisonniers, de la réforme de la détermination de la peine et de la jurisprudence sont devenues des références courantes dans les cours de criminologie et les départements de droit partout au Canada.

Au moment de sa retraite, M. McIsaac a reçu une sculpture de Mme Audrey Greyeyes, une artiste crie de la nation crie de Muskeg Lake, intitulée Medicine Man. La sculpture symbolise la sagesse, la clarté de la pensée et le leadership. Mme Campbell recevra une reproduction de cette sculpture ainsi qu’un modeste don qu’elle pourra remettre à une oeuvre de bienfaisance de son choix. C’est la deuxième fois que le Prix McIsaac est remis depuis qu’il a été créé en décembre 2008.

L’enquêteur correctionnel est chargé, en vertu d’une loi fédérale, d’agir comme ombudsman pour les délinquants sous responsabilité fédérale. Il a notamment pour rôle de cerner les carences systémiques et de les porter à l’attention des personnes responsables du système correctionnel fédéral. Pour obtenir plus d’information sur le processus de nomination pour le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel, veuillez consulter le site du Bureau de l’enquêteur correctionnel à l’adresse www.oci-bec.gc.ca.

-30-

Pour de plus amples renseignements
Ivan Zinger, LL.B. Ph.D.
Directeur exécutif et avocat général
Bureau de l’enquêteur correctionnel
613‑990‑2690
Ivan.Zinger@oci-bec.gc.ca