Pour diffusion immédiate

ARCHIVÉE - Le Professeur Michael Jackson de l'Université de la Colombie Britannique reçoit le premier Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel

Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

OTTAWA, le 1er septembre 2009 – Aujourd'hui, M. Howard Sapers, enquêteur correctionnel du Canada, est extrêmement ravi d'annoncer que Michael Jackson, professeur de droit à l'Université de la Colombie-Britannique, a reçu le prestigieux Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel. Le prix a été créé pour souligner le travail et l'acharnement des personnes qui consacrent leur vie à améliorer les services correctionnels et à protéger les droits de la personne des détenus.

« Pendant plus de trois décennies, le Pr Jackson a été l'un des principaux promoteurs de la réforme pénitentiaire et de la justice sociale au Canada », a dit M. Sapers. L'engagement dont a fait preuve le Pr Jackson envers la justice sociale et ses efforts sans relâche ont contribué de façon considérable à l'avancement des droits de la personne et des pratiques correctionnelles au Canada. « Le Pr Jackson a eu une influence immense sur les réformes correctionnelles au Canada. Par exemple, le travail qu'il a fait pour assurer l'équité et l'application régulière des procédures dans les cas où les détenus sont disciplinés ou placés en isolement a eu des répercussions positives importantes sur les politiques du gouvernement », a ajouté M. Sapers.

Le comité de sélection a noté que, bien que de nombreuses personnes aient contribué à la promotion des valeurs en matière de droits de la personne au sein du service correctionnel canadien, le travail du Pr Jackson se démarque. Ses efforts ont eu un effet dans les tribunaux, dans les cellules, dans les salles de classe, sur la littérature et au Parlement. Qu'il s'agisse de témoigner devant la Cour suprême du Canada, d'offrir du soutien par la fente d'une porte d'acier, de mettre une nouvelle génération d'étudiants au défi d'avoir une pensée critique ou de prodiguer des conseils aux législateurs, le Pr Jackson a fait preuve, avec courage, d'un engagement inébranlable envers le maintien et la défense du traitement juste, digne et humain des détenus. Selon le Pr Jackson, notre engagement à protéger les droits de tous les citoyens dépend ultimement de notre protection des droits des détenus.

Le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel a été créé en l'honneur de M. Ed McIsaac, qui, au moment de sa retraite plus tôt cette année, était directeur exécutif au Bureau de l'enquêteur correctionnel, en reconnaissance de sa détermination à défendre les droits de la personnes des détenus et de sa contribution importante à de nombreuses réformes en faveur de la justice sociale au sein du système correctionnel fédéral. Quand il a été avisé du nom du récipiendaire du prix, M. Ed McIsaac a indiqué : « Je connais le Pr Jackson depuis plus de vingt ans. Ses efforts pour promouvoir l'équité et les droits de la personne des détenus sont une inspiration pour tous ceux qui travaillent dans ce domaine. Je crois qu'il existe personne qui mérite autant cette reconnaissance ».

Le Bureau de l'enquêteur correctionnel est chargé, en vertu d'une loi fédérale, d'agir comme ombudsman pour les délinquants sous responsabilité fédérale. Il a notamment pour rôle de cerner les carences systémiques et de les porter à l'attention des personnes responsables du système correctionnel fédéral. Pour obtenir plus de détails sur le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel, veuillez consulter le site du Bureau à l'adresse suivante : www.oci-bec.gc.ca.

Renseignements :
Ivan Zinger, LL.B., Ph.D.
Directeur exécutif et avocat général
Bureau de l'enquêteur correctionnel